concours ens ulm al

123-132 Edelblutte Émile, Gunnell Yanni, «Le territoire impossible des populations tribales du parc national Sanjay Gandhi (Mumbai, Inde LEspace géographique 1/2014 (Tome 43),.
Communication du 1er octobre 2012.
Guy Chemla et Clémence Montagne, «Étude critique dun projet innovant : le "Janmarg Bus Rapid Transit System dAhmedabad (Gujarat, Inde Revue Géographique de lEst, vol.6 articles en français ou en anglais sur les travailleurs indiens au Qatar, les routes de limmigration tamoule sri-lankaise, les réfugiés à Delhi, les informaticiens sushi shop uk promo code indiens à Kuala Lumpur.Virginie Chasles, «Les paradoxes de la santé en Inde : une illustration des enjeux de développement compte-rendu du Café géo de Lyon du Alain Vaguet., Indian Health Landscapes under Globalization, 2009, New Delhi, Manohar et Centre de Sciences Humaines, 386.Patrick de Jacquelot, «Uttar Pradesh, le sous-développement au coeur de l'Inde Les Echos, icolas Ressler, «Le Gujarat, nouveau cœur industriel de lInde Carto n8, novembre-décembre 2011 Kamala Marius-Gnanou Nouvelles activités économiques et dynamique métropolitaine : le cas de la périphérie Sud de Chennai Annales de Géographie.Midas est un séminaire de recherche pluridisciplinaire de l'Université Paris X, étudiant les formes de mobilités à différentes échelles des populations dAsie du Sud.Émilie Cremin, «Endiguement du Brahmapoutre et risques hydrologiques dans les territoires de la tribu Mising (subdivision de Dhakuakhana, Assam, Nord-Est de lInde Vertigo, décembre 2011.Emmanuel Eliot, «Chorotype de la métropole portuaire d'Asie du Sud Mappemonde, 2003/1, n 69 Éric Denis et Kamala Marius-Gnanou, «Toward a better appraisal of urbanization in India Cybergeo, Systèmes, Modélisation, Géostatistiques, document 569, 28 novembre 2011. .Quelques réflexions à partir de la question de la mobilité sociale Réseau Asie Pacifique, 2013 Dalal Benbabaali, Caste dominante et territoire en Inde du Sud : Migration et ascension sociale des Kamma dAndhra côtier, Thèse soutenue à l'Université Paris Ouest Nanterre La Défense, 2013.Les Indiens de la diaspora constituent également un formidable levier de valorisation culturelle et politique en relayant les intérêts politiques et géopolitiques indiens ou en contribuant au rayonnement culturel sur la scène internationale dune Union Indienne qui, parfois, les attire de nouveau.N spécial comprenant une introduction sur la démocratie urbaine en Asie du Sud et 3 articles concernant les villes indiennes (Kolkata, Mumbai, Ahmedabad) Un débat sur lurbanité en Asie du Sud dans t - Jacques Lévy, «Le passant inconsidéré.Hussain Delwar, «The State of Relief on the Bangladesh-India Border South Asia Multidisciplinary Academic Journal, 9 2014.Charlotte Bezamat-Mantes, «Géopolitique de lOcéan indien Diploweb, N spécial d' Hérodote, "Géopolitique promotion pc bureau de l'Océan indien n 145, 2012/2.Les atlas et cartes (en anglais) disponibles à la vente sur le site Bagchee.Vous pouvez nous faire part de vos suggestions : contactez-nous.Le m icro-crédit Isabelle Guérin, Cyril Fouillet et Marc Roesch, «La microfinance indienne : lheure du bilan Transcontinentales, 6 2008, document.Bénédicte Manier, Made in India.Lewis, Indias Plummeting Birthrate: A Television-Induced Transformation?, Geocurrents, Christophe.Il est historien, directeur de recherches au cnrs (iiac, ehess, Paris).Grain, territoire et politiques en Inde, Belin, coll.
Le 1er"dien en langue anglaise du monde.
Véronique Dupont, The Dream of Delhi as a Global City, International Journal of Urban and Regional Research, 2011, 35(3.





Le cas des politiques d'éradication du travail des enfants en Inde Mondes en développement, 2013/3, n163,.85-98.
Santé et développement Virginie Chasles, «La place du secteur de la santé dans lémergence de lInde Bulletin de lAssociation des Géographes Français, n3, 2011.
Eric Leclerc, Diaspora et espace mobile : le cas indien, Journées Géorizon 11ème édition, Chambéry, 2011.

[L_RANDNUM-10-999]