reduction des couts chez total

Alors geler, cela ne veut pas dire zéro.
A 14h, l'action Total est quasi inchangé (-0,04 à 45,3 euros) et tamba discount code jojo maman bebe surperforme l'indice.
Les investissements organiques du groupe - hors acquisition de ressources - devraient s'établir à quelque 14 milliards de dollars cette année et à un niveau compris entre 13 et 15 milliards par an sur la période.
Les informations AOF reproduites sur sont extraites du service d'informations AOF.La discipline en matière d'investissements, les efforts accrus de réduction de coûts et la production en hausse feront croître les flux de trésorerie nets.Par conséquent, toute reproduction, copie, duplication, modification, transfert, rediffusion, traduction, exploitation commerciale ou non, création de lien hypertexte ou réutilisation de quelque manière que ce soit de ces informations sont soumis à l'accord préalable et écrit d'option finance SAS et de ses contributeurs.Canada, très coûteux à exploiter, et sur les gaz de schiste aux Etats-Unis, où les prix du gaz vendu sur le marché nord-américain restent très bas et rendent leur exploitation non-rentables.En matière de dividende, le groupe confirme son intention de mettre fin à la décote du paiement en actions après le rachat de Maersk Oil et ambitionne de couvrir un versement en numéraire par son flux de trésorerie libre à 50 dollars par baril.Fort dune augmentation continue de son cash flow, le Groupe sengage à créer de la valeur pour ses actionnaires et à améliorer sa rentabilité avec un objectif de retour sur capitaux propres supérieur à 10 dans un environnement à 60 /b, tout en conservant une.Pouyanné prévoit que les départs au sein de la holding (retraite ou changement d'employeur) ne seront pas remplacés.Evoquant un objectif de plus de trois millions de clients dans le gaz et l'électricité, à un horizon non précisé, Patrick Pouyanné a confirmé que Total se lancerait bientôt sur le marché du gaz et de l'électricité en France et que le groupe adopterait.Ces restructurations seront annoncées au printemps.Concernant la production, la croissance a été de 11 au premier semestre 2015 par rapport au premier semestre 2014.A cette occasion, la compagnie pétrolière a confirmé sa volonté de réduire ses investissements.Il est prévu que la production augmente en moyenne de 6 à 7 par an entre 2014 et 2017 et de 5 par an sur la période.Le géant pétrolier va également ramener ses investissements à «un niveau durable» de 15-17 mds par an, à partir de lannée prochaine, contre 17-19 mds comme précisé en 2015.Total crée de la valeur pour ses actionnaires.En complément de la présentation de Patrick Pouyanné, Arnaud Breuillac, Directeur général Exploration Production, présentera les progrès réalisés dans les domaines de lefficacité préparation aux concours catégorie a opérationnelle et de la baisse des coûts ainsi que lavancement des principaux projets de croissance.La compagnie pétrolière française a précisé dans une présentation diffusée à l'occasion d'une journée investisseurs qu'elle visait désormais des réductions de coûts de 5 milliards de dollars à fin 2020, et a confirmé son objectif de 4 milliards en 2018 (en cumulé par rapport.Lexcédent de trésorerie sera alloué en priorité à la baisse du ratio dette nette sur capitaux propres avec un objectif indicatif de 20 et au rachat des actions émises au titre du dividende.Le groupe prévoit de les réduire à 20-21 milliards en 2016 avant de revenir à un niveau durable d'investissements de 17-19 milliards à partir de 2017.Pouyanné a annoncé une réduction de 10 des investissements (et de 30 pour les campagnes d'exploration) : de 26 milliards de dollars en 2014, ils devraient tomber à 23-24 milliards cette année.Ne saurait voir sa responsabilité engagée du fait des actes ou omissions émanant desdites sociétés.
Le résultat net ajusté pour 2014 a en effet accusé un recul de 10 à 12,8 milliards de dollars (11,3 milliards d'euros comparable à celui qu'ont enregistré l'anglo-néerlandais Shell ou l'américain Chevron.




[L_RANDNUM-10-999]